Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quiconque se met à croire, doit aussi renoncer à lui-même

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3141
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Quiconque se met à croire, doit aussi renoncer à lui-même   Mer 2 Sep - 4:23

Mercredi de la 22e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 1,1-8.
Paul, Apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Timothée notre frère,
aux frères sanctifiés par la foi dans le Christ qui habitent Colosses. À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père.
Nous rendons grâce à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout moment.
Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles
dans l’espérance de ce qui vous est réservé au ciel ; vous en avez déjà reçu l’annonce par la parole de vérité, l’Évangile
qui est parvenu jusqu’à vous. Lui qui porte du fruit et progresse dans le monde entier, il fait de même chez vous, depuis le jour où vous avez reçu l’annonce et la pleine connaissance de la grâce de Dieu dans la vérité.
Cet enseignement vous a été donné par Épaphras, notre cher compagnon de service, qui est pour vous un ministre du Christ digne de foi ; il nous a fait savoir de quel amour l’Esprit vous anime.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,38-44.
En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue et entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle.
Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. À l’instant même, la femme se leva et elle les servait.
Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait.
Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler, parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui.
Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter.
Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Et il proclamait l’Évangile dans les synagogues du pays des Juifs.


Textes de l’Évangile au quotidien

Le premier mouvement de l'homme, dès qu'il naît, est de saisir.  Avez-vous jamais donné le doigt à un bébé ?  Aussitôt, il s'en saisit et le tient bien !  Les textes de ce jour nous parlent de l'évolution nécessaire de notre relation à Dieu : au commencement, nous découvrons la Parole et nous constatons l’œuvre de délivrance, de joie et d'espérance qu'elle accomplit en nous.  

C'est un trésor et il est tout à fait humain de vouloir tenir ce trésor pour soi - combien de fidèles en sont restés là !, s'est plaint notre prêtre. Ils viennent, non pas vraiment pour prendre des forces avant de repartir et de témoigner de la foi et de l'amour de Dieu, mais plutôt pour assister à un spectacle. Pour le prêtre, et même pour un évêque, il y a là un piège: celui de se retrouver livré à son public. Combien de curés, surtout dans le passé, se sont retrouvés, chaque dimanche, à la table de telle ou telle famille de bonne réputation !  Et du coup, il devenait d'autant plus difficile de les reprendre en confession sur
leurs péchés !

Les jeunes prêtres ont heureusement été prévenus contre ce risque, ce piège d'autant plus dangereux qu'il est rempli de bonnes intentions...  a dit encore le prêtre. (Pour ma part, j'ai entendu l'un d'eux nous réaffirmer avec vigueur  sacerdoce:  "Un prêtre est un homme donné. Lui-même ne sait pas à qui il est donné, à qui il est livré, pour annoncer l’Évangile ")

C'est de tout cela qu'il est question dans les textes de ce jour.  D'une part, par l'exemple de l'épître adressée aux Colossiens: celle-ci sera lue au public des fidèles et cela devra suffire: car il est inutile que l'apôtre se déplace pour peu que son message parvienne à destination.

Et dans l’Évangile, nous voyons Jésus à l’œuvre, qui va et vient, guérit de sa fièvre la belle-mère de Pierre, chasse des démons, parle dans la synagogue - mais se retire et fuit quasiment dans un endroit désert pour éviter que la foule s'empare de lui et "l'enferme avec honneur" au sein de leur communauté. En conclusion, le prêtre à dit encore: "Quiconque veut suivre Jésus ne doit plus dresser de plan de carrière"... c'est une plus grande liberté, et donc aussi un plus grand risque !

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quiconque se met à croire, doit aussi renoncer à lui-même
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'Esprit Saint doit aussi nous dire, par le don de Conseil, comment nous donner la main pour faire communion.
» Faut-il croire aux extraterrestres ?
» A t'on l'obligation de croire en la Sainte Trinité ?
» Peut-on croire en l'homme et en des jours meilleurs?
» explosion nucléaire entre -8000 et-12000 ??? Faut-il y croire ??? !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: