Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La foi, la grâce et la joie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3183
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: La foi, la grâce et la joie   Jeu 26 Nov - 4:33

Jeudi de la 34e semaine du temps ordinaire

Livre de Daniel 6,12-28.
Les hommes qui avaient comploté contre lui se précipitèrent et le surprirent en train de prier et de supplier en présence de son Dieu.
Ils allèrent trouver le roi et lui dirent : « N’as-tu pas fait mettre par écrit cette interdiction : Tout homme qui, dans les trente jours à venir, adressera une prière à un dieu ou à un homme autre que le roi, sera jeté dans la fosse aux lions ? » Le roi répondit : « Oui, c’est la décision que j’ai prise. Et, selon la loi des Mèdes et des Perses, elle est irrévocable. »
Ils dirent alors au roi : « Daniel, un des déportés de Juda, ne tient compte ni de toi, ni de ton interdiction, ô roi ; trois fois par jour, il fait sa prière. »
En apprenant cela, le roi fut très contrarié et se préoccupa de sauver Daniel. Jusqu’au coucher du soleil, il chercha comment le soustraire à la mort.
Les mêmes hommes revinrent à la charge auprès du roi : « N’oublie pas, ô roi, que, selon la loi des Mèdes et des Perses, toute interdiction, tout décret porté par le roi est irrévocable. »
Alors le roi ordonna d’emmener Daniel, et on le jeta dans la fosse aux lions. Il dit à Daniel : « Ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, c’est lui qui te délivrera ! »
On apporta une plaque de pierre, on la plaça sur l’ouverture de la fosse ; le roi la scella avec le cachet de son anneau et celui des grands du royaume, pour que la condamnation de Daniel fût irrévocable.
Puis le roi rentra dans son palais ; il passa la nuit sans manger ni boire, il ne fit venir aucune concubine, il ne put trouver le sommeil.
Il se leva dès l’aube, au petit jour, et se rendit en hâte à la fosse aux lions.
Arrivé près de la fosse, il appela Daniel d’une voix angoissée : « Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu, que tu sers avec tant de constance, a-t-il pu te faire échapper aux lions ? » Daniel répondit : « Ô roi, puisses-tu vivre à jamais !
Mon Dieu a envoyé son ange, qui a fermé la gueule des lions. Ils ne m’ont fait aucun mal, car j’avais été reconnu innocent devant lui ; et devant toi, ô roi, je n’avais rien fait de criminel. »
Le roi ressentit une grande joie et ordonna de tirer Daniel de la fosse. On l’en retira donc, et il n’avait aucune blessure, car il avait eu foi en son Dieu.
Le roi ordonna d’amener les accusateurs de Daniel et de les jeter dans la fosse aux lions, avec leurs enfants et leurs femmes ; or, avant même qu’ils soient au fond de la fosse, les lions les avaient happés et leur avaient broyé les os.
Alors le roi Darius écrivit à tous les peuples, nations et gens de toutes langues, qui habitent sur toute la terre : « Que votre paix soit grande !
Voici l’ordre que je donne : Dans toute l’étendue de mon empire, on doit trembler de crainte devant le Dieu de Daniel, car il est le Dieu vivant, il demeure éternellement ; son règne ne sera pas détruit, sa souveraineté n’aura pas de fin.
Il délivre et il sauve, il accomplit des signes et des prodiges, au ciel et sur la terre, lui qui a sauvé Daniel de la griffe des lions. »



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,20-28.
Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche.
Alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les montagnes ; ceux qui seront à l’intérieur de la ville, qu’ils s’en éloignent ; ceux qui serontà la campagne, qu’ils ne rentrent pas en ville,
car ce seront des jours où justice sera faite pour que soit accomplie toute l’Écriture.
Quel malheur pour les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura un grand désarroi dans le pays, une grande colère contre ce peuple.
Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés en captivité dans toutes les nations ; Jérusalem sera foulée aux pieds par des païens, jusqu’à ce que leur temps soit accompli. Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots.
Les hommes mourront de peur dans l’attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »




Textes de l'Evangile au quotidien

Daniel, jeté dans la fosse aux lions en est ressorti intact, de la même façon que Jonas, noyé mais récupéré dans le ventre du grand poisson, a été rejeté sans dommage sur une plage. Et lorsque Jésus annonce la catastrophe de la destruction de Jérusalem, il ne conclut pas avec des lamentations, mais il déclare : "Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »

Motivé par les évènements des derniers jours - que nous connaissons tous, notre prêtre a saisi l'occasion de ces textes afin de nous rassurer. Demeurons dans la foi, le regard tourné ver le Seigneur, en gardant pour autrui un sourire d'homme confiant. Plutôt que de revenir sans cesse sur les malheurs qui frappent ici et là, il est essentiel pour nous de manifester notre confiance de croyants. Notre Pape a-t-il annulé ses déplacements ? Non, il les poursuit, il n'a pas réuni un conseil de crise, il n'a pas fait dresser de barricades autour du Vatican.

Car notre vie de croyants est toute autre que celle de ceux qui n'ont pas reçu le baptême. Nous ne nous en rendons pas compte ? Eh bien, c'est une grâce encore. Le don de Dieu nous accompagne et nous fait témoigner de la joie qui demeure. Et qui demeure dans même que nous puissions nous en rendre compte.

Pour ma part, en ressortant de la chapelle, j'ai vu que la pluie avait cessé, que le bleu l'avait emporté sur la grisaille, j'ai souri et accéléré le pas - je me doute que certains passants doivent me prendre pour un "débile léger" - et grand bien leur fasse !

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Admin

avatar

Messages : 4057
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: La foi, la grâce et la joie   Jeu 26 Nov - 13:51

Quand vous verrez ces événements, relevez la tête...

De tout ceux qui ont la foi, de tous les témoignages que j'ai pu entre, en commençant par le mien, je ne crois pas connaître aucun qui n'ait commencé d'abord par une tempête, un échec. Je ne pense pas que notre chair est capable d'accueillir le salut, avec son esprit naturel rationnel, sans qu'il ne soit donné à une espèce de nature supérieure une vie nouvelle qui vienne naître de l'autre, comme la chenille qui doit d'abord mourir avant de naître à sa vie nouvelle de papillon, telle l'affirmation de Jésus à Nicodème, que nul ne peut voir les choses d'en haut, à moins de naître de nouveau, à moins de naître de l'eau et de l'Esprit. Ainsi tout concours à notre bien, et les tempêtes et tribulations ne sont que les douleurs nécessaires à notre enfantement, à notre relèvement, et à notre rédemption.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donnemoiaboirejn47.expressforum.org
 
La foi, la grâce et la joie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La joie d'être mère
» Vos citations ou textes ou images sur le bonheur et la joie
» Béatification de Newman : « Une immense joie spirituelle »
» Le geste ouvre le coeur à la joie !
» joie pour sa collegue/joie tout court

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: