Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dieu prolonge le temps de sa miséricorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3160
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Dieu prolonge le temps de sa miséricorde   Jeu 7 Jan - 4:59

Jeudi du temps de Noël après l'Épiphanie

Première lettre de saint Jean 4,19-21.5,1-4.
Bien-aimés, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier.
Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas.
Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.
Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui.
Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements.
Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ; et ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,14-22a.
En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
« L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés,
annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. »
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »
Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.


Cy Aelf, Paris


Le choix de la Liturgie a été de privilégier aujourd'hui les "paroles de grâce" qui sortaient de la bouche de Jésus. C'est la grâce qui est mise en évidence. En s'appropriant la prophétie d'Isaïe, Jésus annonce que le temps de la justice divine est reporté et que s'ouvre une année de grâce, une année favorable accordée par Dieu.

C'est de genre de faveur qui permettra à l'aveugle, sur le bord du chemin, de voir Jésus et de se mettre à le suivre.  C'est la même faveur par laquelle la femme adultère échappera au châtiment de la lapidation PUISQUE le seul qui n'a jamais péché (Jésus lui-même) renonce au châtiment.  C'est encore la même faveur qui s'étendra jusqu'à faire sortir Zachée du tombeau.

Jésus annonce donc que Dieu a choisi de renoncer "temporairement"  (et ce temps dure encore) à la justice.  Aucun doute que la justice passera, mais quiconque se repent sincèrement, se convertit et suit le Seigneur... échappera à la juste sanction de ses fautes.

Toutes celles et tous ceux qui ont vécu une expérience de conversion - et il y en a beaucoup sur les sites catholiques pourraient aujourd'hui témoigner encore : "J'étais une autre personne et je continue, dans la foi, de m'éloigner de la personne que je fus".

Notre prêtre, quant à lui - et c'est bien son rôle, il nous a encouragés, durant cette année de jubilé de la Miséricorde, d'entreprendre une "rénovation" de notre baptême, pas uniquement au travers des sacrements, mais très concrètement : en pardonnant de tout notre cœur à quiconque nous a offensé.  C'est difficile ?  Oui, c'est difficile : mais le dernier mot de Jésus sur la croix fut de dire : "Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font".  Serons-nous capable de dire de même en faveur de ceux qui nous ont profondément blessés, trahis, meurtris ?  Cela suppose de grandir encore dans la foi...

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dieu prolonge le temps de sa miséricorde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’apostasie est à son comble : le temps de la miséricorde s’achève. Par Sulema
» La Miséricorde de Dieu pour nous
» De la miséricorde de Dieu envers le pécheur
» 17 - Le temps de la Miséricorde divine tire à sa fin pour laisser place à la Justice divine.
» Sainte Mère de Dieu, sous l'abri de ta miséricorde !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: