Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Patience de la miséricorde divine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3183
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Patience de la miséricorde divine   Ven 26 Fév - 4:39

Le vendredi de la 2e semaine de Carême

Livre de la Genèse 37,3-4.12-13a.17b-28.
Ils se dirent l’un à l’autre : « Voici l’expert en songes qui arrive !
C’est le moment, allons-y, tuons-le, et jetons-le dans une de ces citernes. Nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré, et on verra ce que voulaient dire ses songes ! »  Mais Roubène les entendit, et voulut le sauver de leurs mains. Il leur dit : « Ne touchons pas à sa vie. »
Et il ajouta : « Ne répandez pas son sang : jetez-le dans cette citerne du désert, mais ne portez pas la main sur lui. » Il voulait le sauver de leurs mains et le ramener à son père.
Dès que Joseph eut rejoint ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, la tunique de grand prix qu’il portait, ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne, qui était vide et sans eau.
Ils s’assirent ensuite pour manger. En levant les yeux, ils virent une caravane d’Ismaélites qui venait de Galaad. Leurs chameaux étaient chargés d’aromates, de baume et de myrrhe qu’ils allaient livrer en Égypte. Alors Juda dit à ses frères : « Quel profit aurions-nous à tuer notre frère et à dissimuler sa mort ?
Vendons-le plutôt aux Ismaélites et ne portons pas la main sur lui, car il est notre frère, notre propre chair. » Ses frères l’écoutèrent.
Des marchands madianites qui passaient par là retirèrent Joseph de la citerne, ils le vendirent pour vingt pièces d’argent aux Ismaélites, et ceux-ci l’emmenèrent en Égypte.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,33-43.45-46.
En ce temps-là,  Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage.
Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne.
Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième.
De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon.
Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.” Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !”
Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »
On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !
Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. »
En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux.
Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.


.

Ce ne sont certes pas nos offenses qui diminuent l'amour de Dieu envers nous, mais c'est en nous, par l'endurcissement du cœur dans le péché, qui refermons peu à peu notre conscience à la Miséricorde divine. Dans l'histoire de Joseph, c'est le jeune homme précipité dans une citerne par pure jalousie de ses frères,  est choisi par Dieu pour devenir le sauveur de tout le peuple lorsque la famine frappera leur pays.

De même dans l’Évangile : ce n'est pas Dieu qui s'est lassé d'envoyer des prophètes, mais tout du tout du contraire, son amour de miséricorde l'a poussé à envoyer au peuple élu Jésus, le Verbe fait chair, afin que tous se convertissent et vivent.  Or, Jésus sera mis à mort - mais sa mort donnera vie à la multitude des saints qui n'ont jamais cessé de propager le message du salut qui vient de Dieu.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 4057
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Patience de la miséricorde divine   Ven 26 Fév - 13:57

Très beau commentaire! Pour moi cependant une autre chose frappe, peut être parce que j'ai pu la côtoyer de près, ou y voir une espérance, une consolation même, c'est dans ce psaume;

Qui nous parle de Joseph vendu comme esclave, à qui on met des entraves au cou, et des fers aux pieds, et qui souffrait pour la Parole, pour un temps. Cela m'a souvent fait penser à ces choses qu'on ne peut changer, ces souffrances, dont on ne peut se défaire, jusqu'au temps prévu par le roi. Et si cela était pour la Parole nous aussi. En tout cas, moi ça me soulage parfois juste d'y penser. Et pourquoi pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donnemoiaboirejn47.expressforum.org
 
Patience de la miséricorde divine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 19 avril : Fête de la Miséricorde Divine
» Congrès de la Miséricorde Divine
» Neuvaine à la Miséricorde Divine
» Neuvaine à la Miséricorde Divine en communion avec la neuvaine pour Jean-Paul II
» Prière à la Miséricorde Divine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: