Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La foi grandit par l'épreuve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: La foi grandit par l'épreuve   Sam 5 Mar - 4:20

Le samedi de la 3e semaine de Carême

Livre d'Osée 6,1-6.
Venez, retournons vers le Seigneur ! Il a blessé, mais il nous guérira ; il a frappé, mais il nous soignera.
Après deux jours, il nous rendra la vie ; il nous relèvera le troisième jour : alors, nous vivrons devant sa face.
Efforçons-nous de connaître le Seigneur : son lever est aussi sûr que l’aurore ; il nous viendra comme la pluie, l’ondée qui arrose la terre.
(...)
Je veux la fidélité, non le sacrifice, la connaissance de Dieu plus que les holocaustes.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 18,9-14.
En ce temps-là, à l’adresse de certains qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient les autres, Jésus dit la parabole que voici :
« Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts).
Le pharisien se tenait debout et priait en lui-même : “Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes – ils sont voleurs, injustes, adultères –, ou encore comme ce publicain.
Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.” Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : “Mon Dieu, montre-toi favorable au pécheur que je suis !”
Je vous le déclare : quand ce dernier redescendit dans sa maison, c’est lui qui était devenu un homme juste, plutôt que l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé.
»



Cy Aelf, Paris

A quoi sert-il au juste d'aller au temple pour proclamer devant Dieu combien il est juste parmi tous les autres qui sont autour de lui - et pour lesquels il n'a pas la moindre considération ? Quelle est cette forme de prière ou de louange qui consiste à dire : "C'est moi le meilleur des fidèles parmi tous les autres !" Puisqu'il s'estime tel quel, il n'a aucune raison de venir à l'autel. De quelle grâce aurait-il besoin ?

En réalité, pour un fidèle, le risque réside, encore et toujours, dans la confusion entre une stricte obéissance aux règles pratiques de la religion - mais qui met de côté tout ce qui est vécu hors du temple ou hors de l'église.

Mais heureux, bienheureux, l'homme perdu dans de grands problèmes moraux, qui vient au pied de l'autel rapporter au Seigneur, en toute humilité, les problèmes qu'ils rencontrent, les séductions auxquelles il cède régulièrement, et le sentiment du désordre profond qui le perturbe. Ce dernier vient chercher un secours - et il l'obtiendra sûrement.

Je désire encore, ici, rapporter comment, après ma conversion, j'ai demandé au Seigneur de rendre ma foi stable. C'était au début des années 1990. L'immense joie de la conversion avait fusé à tout instant, dans mes rencontres au cours de trois années, mais je sentais que ce merveilleux temps s'achevait... Je m'étais donc mis à prier afin de demeurer "stable" dans la foi.

Résultat ? Du jour au lendemain, j'ai sombré dans une dépression calamiteuse qui dura deux à trois mois. C'était à n'y rien comprendre. Plutôt que me sentir mieux, je suis tombé si bas qu'à la fin, j'étais persuadé que j'allais finir à l'asile ! Et puis, tout d'un coup, un lundi matin, je me suis levé en disant : "Foutu pour foutu, je repars travailler". Tous les troubles ont disparu ce jour-là. N'y comprenant toujours rien, j'ai cependant résolu d'aller remercier le Seigneur en me rendant à la première messe en ville. J'y suis allé, j'ai de nouveau éprouvé de la joie et j'y suis retourné chaque jour - depuis vingt ans.

C'est plus tard que j'ai saisi la parole qui conclut l’Évangile de ce jour:
"Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé". J'avais été exaucé dans ma prière initiale - de demeurer stable dans ma foi. Pour quiconque est désorienté et lira ceci, qu'il soit régulier, même s'il ne comprend pas ce qui lui arrive : le Seigneur veille en tout temps et nous conduit en toute sûreté.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La foi grandit par l'épreuve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enigme posée par une petite fille qui ne grandit pas ou le gène de l'immortalité
» Du méthane dans l'atmosphère marsienne. Preuve d'une vie biologique ?
» Horloge et son Horloger , la preuve mathématique de Dieu
» Que savez-vous de l'épreuve de français 2011?
» Une nouvelle preuve de l'accélération de l'expansion de l'Univers grâce à Hubble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: