Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour croire, il faut se convertir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3102
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 60
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Pour croire, il faut se convertir   Jeu 7 Avr - 4:08

Le jeudi de la 2e semaine de Pâques

Livre des Actes des Apôtres 5,27-33.
En ces jours-là, le commandant du Temple et son escorte, ayant amené les Apôtres, les présentèrent au Conseil suprême, et le grand prêtre les interrogea :
« Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. Vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ! »
En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.
Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice.
C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés.
Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. »
Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,31-36.
En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous, il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage.
Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai.
En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure.
Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main.
Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »



Cy Aelf, Paris


Les textes de la Liturgie de ce jour sont, pour tous et pour chacun d'entre nous, une nouvelle occasion de remise en question - afin revenir au temps de notre conversion. Oui, car ce que disent les lectures aujourd'hui, c'est bien : et toi, es-tu encore capable de témoigner ouvertement de ta foi ? Es-tu de nouveau tout disposé, comme au matin de ta conversion, d'entreprendre de tout changer intimement dans ta vie, afin d'être le témoin de Jésus-Christ devant tous ?

Notre prêtre nous a fait remarquer que le personnage de Nicodème apparaît dès le troisième chapitre de l’Évangile le de Jean. Cet homme se pose des questions et ses questions ne vont cesser de le poursuivre et de hanter sa conscience.  La question qu'il pose : "Un homme peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître de nouveau ?" nous montre à quel point il est comme ligoté par sa raison, par les idées reçues, par son éducation et ses propres études.  

Car la vérité est bien celle-ci : la conversion est un bouleversement complet - un changement dans l'être profond qui peut paraître dangereux, car tout à fait "vital" !  Jésus lui répond d'ailleurs qu'un homme qui est né de nouveau, qui est de l'Esprit, abandonne librement le contrôle de son existence pour devenir "comme le vent": on entendra le son qu'émet son passage, mais on ne saura plus dire ni d'où il vient, ni vers où il va. Et se laisser entraîner dans un tel bouleversement, est-ce bien raisonnable !  Non, ce n'est pas raisonnable - est-ce que l'on aime "raisonnablement" ? Bien sûr que non:  aimer vraiment, c'est  se jeter à l'eau lorsque l'on ne sait pas encore nager !  Jésus va plus loin encore quant il illustre son propos en disant : "A vin nouveau, outre neuve !".  

Pour ma part, je peux témoigner qu'étant déjà catholique, j'étais pourtant loin de l'amour de Dieu au moment de ma conversion !  Je suis réellement tombé les genoux sur le sol, ce matin-là, et je n'ai pas arrêté de verser des larmes sur mon passé jusqu'au moment où la Joie m'a envahi tout entier. Après coup, il m'a fallu plus de cinq mois avant de reprendre mon activité professionnelle.  Le regard n'était plus du tout le même, mes clients étaient tous "mon prochain", et pouvais-je encore traiter mon prochain avec astuce, en le manipulant comme une simple source de bénéfice ?

Rien, dans les textes, ne nous assure d'une conversion tardive de Nicodème... Quant aux autres juifs, qui ont déjà fait crucifier Jésus, en dépit même de l'étonnement devant le langage tenu par les apôtre  ("D'où sortent-ils tout çà" !) , ils sont déjà prêts à mettre à mort les disciples, pour en être débarrassés une fois pour toutes.  Mais plus le sang des martyrs a coulé, plus la foi s'est répandue dans le monde....

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pour croire, il faut se convertir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour Dan: notre cerveau est-il programmé pour croire?
» livres pour personne qui veut se convertir
» [Stagiaires] Faut-il obligatoirement un master MEEF pour être titularisé ?
» Arret de travail pour "défaut de garde"
» Télérama : un dossier "Il faut sauver l'école"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: