Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A notre secours, vite à notre aide !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3138
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: A notre secours, vite à notre aide !   Mar 2 Aoû - 4:59

Le mardi de la 18e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 30,1-2.12-15.18-22.
Parole du Seigneur adressée à Jérémie :

Qu’as-tu à crier à cause de ta blessure ? Ta peine est incurable. Sur la masse de tes fautes, tes péchés n’ont cessé de s’accroître : c’est pourquoi je t’ai infligé cela. Ainsi parle le Seigneur : Voici que je vais restaurer les tentes de Jacob, pour ses demeures j’aurai de la compassion ; la ville sera rebâtie sur ses ruines, la citadelle sera rétablie en sa juste place.  Les actions de grâce en jailliront avec des cris de joie. Bien loin de diminuer ses fils, je les multiplierai ; bien loin de les abaisser, je les glorifierai. (...)  Ils seront comme autrefois, leur communauté se maintiendra devant moi, car je punirai tous ses oppresseurs. Jacob aura pour maître l’un des siens, un chef qui sera issu de lui. Je lui permettrai d’approcher et il aura accès auprès de moi. Qui donc, en effet, a jamais osé de lui-même s’approcher de moi ?



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,22-36.
Jésus avait nourri la foule dans le désert. Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules.
Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier.
Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »  Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu !» Après la traversée, ils abordèrent à Génésareth. Les gens de cet endroit reconnurent Jésus ; ils firent avertir toute la région, et on lui amena tous les malades. Ils le suppliaient de leur laisser seulement toucher la frange de son manteau, et tous ceux qui le faisaient furent sauvés.

Cy Aelf, Paris

Les textes de ce jour, tant dans l'ancien que le nouveau Testament, se rencontrent dans l'extrême miséricorde que Dieu manifeste, à temps et à longueurs de temps, envers son peuple et quiconque se reconnaît comme étant est issu de Lui.

Et il en est ainsi de notre temps encore, quand la barque des nations se retrouve dans la tempête et menace de sombrer. Le Seigneur est présent, Il est toujours proche. Il écoute, il attend notre appel.

De la sorte, dans l'épisode évoqué ce jour, Jésus donne à Pierre, selon sa foi, de marcher vers Lui "sur les eaux", c'est-à-dire en dépit de tous les événements qui semblent vouloir l'en empêcher. C'est quasiment la même chose qui s'était produite lorsque Jésus, couché au fond de la barque, feignait dormir dans la tempête. Dans les deux cas, il suffit de L'appeler pour qu'il intervienne.

Notre époque est en plein bouleversement, mais ce n'est certes pas la première fois !  On pourrait se demander ce qu'il adviendrait de l’Église et du monde, s'il n'y avait pas, parmi nous, depuis toujours,  des hommes et des femmes qui ont pour seule vocation d'appeler le Seigneur.

J'ai repris confiance à l'écoute de cette homélie et j'ai résolu de recommencer à marcher dans les rues en priant mon chapelet, sans discontinuer.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 4048
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »   Mar 2 Aoû - 6:47

« Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »

Face au bouleversements de notre monde, et même ceux de notre propre vie, ces mots me donnent confiance que notre Seigneur marche encore sur eux pour venir à notre rencontre.

_________________
Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d'annoncer dès le matin ton amour,(Du Ps 91)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://donnemoiaboirejn47.expressforum.org
 
A notre secours, vite à notre aide !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre secours est le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre
» Notre âme comme un oiseau s'est échappée du filet de l'oiseleur. Notre secours est dans le Nom du Seigneur... (Ps 124:7-8)
» Bénédiction du 11 Juillet : Notre secours est dans le nom du Seigneur.
» Prière à Notre Dame du Saint Secours
» Dieu viens a notre aide.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: