Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Commémoration de tous les fidèles défunts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3183
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Commémoration de tous les fidèles défunts   Mer 2 Nov - 4:58

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 6,3-9.
Frères, nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême. Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 25,31-46.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs: il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde.Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !” Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ?
tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.” Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?” Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.” Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »


© AELF, Paris

Les lectures de ce jour étaient plus nombreuses que celles rapportées, ici, mais l'extrait du Livre de la Sagesse s'écartant quelque peu du de ce dont notre prêtre voulait nous entretenir, j'ai trouvé inutile de le reprendre ici.

C'est d'abord de vie nouvelle, au sein de notre quotidien qui a retenu toute son attention. La fête de la Toussaint avec les fleurs déposées sur les caveaux dans le souvenir et le recueillement est une bonne occasion, surtout pour les vivants qui se souviennent de l'amour donné et reçu. Mais quant aux défunts qui, de bout en bout, dans nos familles, nous ont aimés et encouragés pas leur exemple, ils ont déjà dans dans le Royaume.

Pour ma part, je me souviens du petit mot que mon père avait écrit sur la souche médicale de sa dernière hospitalisation. Il savait qu'il ne reviendrait pas à la maison et il avait écrit outre son nom: "très anciennement originaire de Vaulx"et le sourire était revenu sur son visage. Et, moins de deux semaines plus tard, lorsque nous avons vu sa dépouille, nous étions quatre et nous avons tous exprimés le même étonnement : ce corps semblait tout simplement endormi, et mieux encore il était comme sur le point de se relever.

La scène du jugement dernier, rapportée dans l’Évangile, était d'autant plus évocatrice, car je comprends bien, dans l'époque très troublée que nous vivons, j'aurai plus d'occasion encore de manifester la miséricorde divine.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Commémoration de tous les fidèles défunts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Commémoration de tous les Fidèles Défunts, commentaire du jour "Toute la création gémit en travail d'enfantement..."
» Homelie pour la commémoration de tous les fidèles défunts
» La Commémoration de Tous Les Fidèles Défunts, commentaire du jour "Notre demeure véritable"
» 2 novembre 2015- Commémoration de tous les fidèles défunts
» Commémoraison de tous les Fidèles Défunts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: