Donne-moi à boire

Un lieu de partage pour approfondir les textes du jour que nous proposent la liturgie.
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Talents à fructifier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphane

avatar

Messages : 3201
Date d'inscription : 02/02/2009
Age : 61
Localisation : Tournai (Belgique)

MessageSujet: Talents à fructifier   Sam 2 Sep - 4:52

Le samedide la 21e semaine du temps ordinaire


Première lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 4,9-11. 
Frères, pour ce qui est de l’amour fraternel, vous n’avez pas besoin que je vous en parle dans ma lettre, car vous avez appris vous-mêmes de Dieu à vous aimer les uns les autres, et c’est ce que vous faites envers tous les frères de la province de Macédoine. Frères, nous vous encourageons à progresser encore: ayez à cœur de vivre calmement, de vous occuper chacun de vos propres affaires et de travailler de vos mains comme nous vous l’avons ordonné. 


Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 25,14-30. 
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole: «Un homme qui partait en voyage appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit: Seigneur, tu m’as confié cinq talents; voilà, j’en ai gagné cinq autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.” Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit: “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.” Son maître lui déclara: “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.” Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.” Son maître lui répliqua:“Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !” »


 
Cy Aelf, Par!s


Les talents ont dans l’Évangile une valeur monétaire, mais il est très cohérent, ici,  de mettre en rapport la monnaie et le labeur, le travail qui a permis de gagner cet argent. Cependant, pourquoi l'apôtre incite-t-il sur le travail manuel plutôt qu'intellectuel ?  Certainement du  fait qu'un travail simple, mais qui peut qui entraîne une saine fatigue est plus favorable à l'humilité que le travail intellectuel.  Saint Paul, qui commença par être un pharisien zélé, dût renoncer à tout pouvoir afin de devenir, après une longue retraite au désert, prédicateur zélé, mais qui parlait de Dieu tout en travaillant à la fabrication de tentes et à leur entretien. Cette activité manuelle n'empêchait aucunement d'enseigner tout en gagnant de de quoi manger et de naître à charge d'aucune des communautés qu'il évangélisait. De sorte qu'on ne travaillait plus pour s'enrichir mais pour n'être à charge de quiconque ... ce que ne font certes plus  nos hommes politiques !

Et Jésus, dans l’Évangile de ce jour, manipule allègrement les concepts de valeurs monétaires  et les valeurs spirituelles. Un talent est tout autant une pièce de monnaie qu'une capacité humaine particulière à chaque homme et chaque femme qu'il faut développer concrètement
pour parvenir à pleine capacité - ce qui, humainement est bel et bien valorisant. 

Jésus joue sur les mots de manière à nous prévenir, quelle que soient nos conditions de vie, non seulement que nous avons, en tant que disciples, à travailler et faire fructifier  nos talents au service du prochain - et pour notre propre bonheur. Dans la parabole, le serviteur qui n'avait reçu qu'un seul talent avait, plus que tous les autres, la capacité de le développer.  et pour ma part, je me suis souvenu de Glenn Gould, pianiste de génie, qui n'a jamais cessé de travailler sur son clavier et nous réjouir en l'entendant jouer :





.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Talents à fructifier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment savoir quels sont nos talents ?
» Méditation 209: La parabole des talents.
» La parabole des Talents
» Qu'as-tu fait de tes talents ? (Message de Jésus à J.N.S.R le 21 Novembre 1999)
» Journée des talents ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Donne-moi à boire :: La table de la Parole :: Partage des textes du jour-
Sauter vers: